Tout savoir sur l’ambre

{lang: 'fr'}

L’ambre est connu de nos jours comme bijoux et plus particulièrement comme collier de dentition pour nos enfants afin de prévenir et de soulager la poussée dentaire.
L’ambre joue un rôle de premier plan parmi les matières naturelles et sa rareté en fait un bijou de prix.

 
Mais connaissez vous sa provenance, son histoire, ses propriétés ?

1-L’ambre est-il minéral ou végétal ?

L’ambre jaune est une oléorésine fossile, une résine, sécrétée par des conifères.
Il existe plusieurs sortes d’ambre ayant des couleurs variées allant du jaune doré, en passant par le verdâtre ou blanchâtre, au noir qui renferme des impuretés terreuses le faisant ressembler à un vernis noir. Il peut être nuageux, transparent ou opaque.

Cette résine fossile est incomparablement plus dure que n’importe quelle résine actuelle.

A l’état naturel, les modules d’ambre sont translucides, transparents même troubles avec des colorations diverses entre le brun rougeâtre et la teinte miel résultant de la quantité et du contenu des bulles qui y sont emprisonnées. Ce qui donne une infinie variété de tons et de nuances qui changent en fonction de la lumière qui les frappe.

2-Etymologie

Le nom d’ambre, appelé parfois « succin », dériverait du mot arabe « anbar »qui signifie doré.
L’ambre en grec se dit « Alektron » dont dérive le terme « Electricité ».

3-Provenance

Il y a 40 millions d’années, les régions du centre et du nord de l’Europe étaient couvertes de forêts au sein desquelles se trouvaient de nombreux ancêtres de nos pins et épicéas ; 10 millions d’années plus tard, ces forêts furent en partie englouties par les eaux. Ceci explique que le littoral de la Baltique soit riche en ambre, une résine fossilisée, dans laquelle divers, comme ont pu être inclus par dépôt, des etc.
La résine, qui est un excellent agent de fossilisation a conservé les inclusions animales (insectes, arachnides, … attirés par son odeur en sont restés prisonniers) et végétales (feuilles, bois, pollens, plumes…). Puis, suivant un processus long, la résine au bout de plusieurs millions d’années s’est transformée en ambre.

4-Mythes et croyances

L’ambre de la Baltique, appelé les larmes des oiseaux de mer, a su conserver son mystère et a donné lieu à de nombreuses légendes car il a toujours fasciné les hommes qui lui ont attribué des pouvoirs magiques, quasi divins :

Selon le poète Ovide, lorsque les Héliades, filles d’Hélios furent métamorphosés en aulnes et en peupliers, elles continuèrent de pleurer la mort de leur frêre, Phaéton. Leur mère tenta de les sauver et commença à arracher les écorces qui recouvrait leurs corps, alors elles la supplièrent : « Pitié ma mère, je t’en supplie ! C’est notre corps qui, avec l’arbre est déchiré. Et maintenant adieu ! L’écorce vient étouffer leurs dernières paroles. Il en coule des pleurs, et goutte à goutte, se solidifie l’ambre, né des rameaux nouveaux. Le fleuve transparent le recueille et l’emporte aux femmes latines qui s’en pareront ».
Les Slaves l’ont associé aux larmes pétrifiées des dieux.
Il servait de talisman de protection, en général et aussi en particulier contre les enlèvements d’enfants.
Ill a été associé à la jeunesse éternelle car l’ambre semblait préserver des végétaux et des animaux (en réponse aux inclusions). Ainsi les anciennes Romaines en gardaient des morceaux en main.
En France, au Moyen Âge, l’ambre en poudre était l’ingrédient de certains philtres d’amour, peut être par analogie avec son pouvoir « magnétique » ou plus exactement électrique.
Il symbolisait aussi le lien éternel du mariage : les noces d’ambre symbolisent les 34 ans de mariage dans la tradition française.
Il est parfois dit que l’ambre porte en lui la mémoire.

L’ambre avait aussi des vertus thérapeutiques nombreuses et c’est en raison des bienfaits qu’il procurait à ceux qui en portaient qu’il fut longtemps appelé Pierre Magique des temps anciens :

L’ambre, dédiée à Apollon, passe pour réchauffer le cœur et transmettre l’énergie solaire. Un collier d’ambre possèderait ainsi le pouvoir de réchauffer et l’on en mettait au cou des jeunes enfants.
Un anneau d’ambre, porté en permanence par un homme, permettrait de garder confiance en sa virilité.
Les Chinois sculptaient dans l’ambre de petits animaux qui étaient censés favoriser la fécondité.
Un anneau de poignet porté par une femme et provoquant des rougeurs, indiquerait que cette dernière est adultère.
L’ambre en poudre, aiderait à lutter contre la dépression et l’angoisse, aurait une action bénéfique sur les voies respiratoires, arrêterait les saignements de nez, permettrait d’éviter les fausses couches et limiterait les souffrances dues à la pousse des dents de lait chez les jeunes enfants.
Il est associé à l’immortalité (ambrotos signifie immortel).
On l’utilisait pour activer la circulation du sang, calmer la fièvre et les infections, pour l’asthme et les voies respiratoires, donner des forces et combattre la fatigue, contre le stress et la dépression, pour agir sur les glandes endocrines, soigner la vue, contre les irritations de la peau…
Dans les campagnes, on offrait un collier d’ambre aux nouveau-nés pour les fortifier et les aider à dormir. Cette pratique a encore cours dans certains pays méridionaux pour faciliter la pousse des dents de l’enfant ou lui épargner les irritations de la peau.

5-Historique

Dès l’âge de pierre, il fut utilisé dans un but décoratif et curatif et fit l’objet, durant l’Antiquité d’un commerce important. En Europe, on le trouve dès le Néolithique, mais il est surtout abondant à l’âge du bronze, les sites Mycéniens de la Grèce, particulièrement les tombes à Tholos ont livré de l’ambre en abondance (perles de colliers, …). On en a retrouvé à Mycènes, en Grèce, en Crête, en Italie, en Irlande, dans la Péninsule Ibérique, en Allemagne, … mais aussi en Inde et en Perse. L’analyse chimique a montré que la majorité de l’ambre du monde méditerranéen provient de la Baltique.
On a retrouvé en grande partie les Routes de l’Ambre de la Baltique qui traversaient la Pologne, l’Allemagne et la Yougoslavie. A l’autre bout du monde antique, l’ambre est mentionné dans les textes Chinois à l’époque des HAN deux siècles avant notre ère. Il provenait de la Baltique et passait par la Russie et le Cachemire avant d’arriver en Chine.
Devant tant de beauté, l’homme se servit de l’ambre pour en faire des parures, des bijoux (colliers, perles, talismans divers).
Les Gaulois portaient des Talismans en ambre, les Romaines en mettaient dans leurs cheveux ou portaient l’ambre autour du cou pour éloigner les mauvais esprits. Au Moyen Age les artisans de Bruges se rendirent célèbres par la fabrication de chapelets d’ambre diffusés par les chevaliers Teutoniques. Au Maroc, les petites mains porte-bonheur en ambre annihilent les actions malfaisantes des Djinns. On se servit de l’ambre pour confectionner les embouts des narguilés…
Brûlé, l’ambre dégage un parfum aimé des Dieux. Les Romains et Néron en particulier, faisaient brûler de l’ambre comme de l’encens.

6-Propriétés

L’ambre répond aux lois de la physique suivante :
Lorsque l’on soumet deux matériaux de nature différente soit à un simple contact soit à une épreuve de frottement, ils échangent des charges électriques. Ce phénomène est connu sous le nom de triboélectricité et se définit selon les lois de l’électricité statique. Un rééquilibrage brutal des charges apparaît alors, provoquant une décharge électrique pouvant entraîner des dégâts plus ou moins importants. On retrouve ce phénomène fréquemment puisqu’il est à l’origine des impulsions électriques ressenties lorsqu’on touche un métal ou lorsqu’on enlève un pull en laine.

L’ambre jaune produit des ions négatifs par frottements.
Or des études ont montré que :
-Améliorent la circulation sanguine et son PH (le rendent plus alcalin).
-Régulent le système nerveux, améliorent les réflexes
-Activent le métabolisme et combattent les inflammations
-Freinent l’oxydation des cellules et favorisent leur régénération…

De cette propriété découle un ensemble de croyances plus ou moins vérifiées :
-Le rayonnement intense de cette pierre agirait sur le système digestif.
-Ses propriétés magnétiques auraient des effet positifs contre la fatigue et la dépression (cela enlève la fatigue due à la pollution électromagnétique), il restaurerait le goût de vivre et aiderait à surmonter l’angoisse.
- Pierre de soleil, l’ambre réchaufferait le cœur (au sens propre comme au figuré) et serait un excellent remède contre le froid, les rhumes…

7-Tests d’authenticité

Du fait de la rareté de certains ambres, de nombreuses pièces contrefaites sont commercialisées. Il existe une myriade de tests assez simples permettant d’ »authentifier » une pièce d’ambre véritable. Cependant, une réponse positive à un seul (ou même plusieurs !) de ces tests ne suffit surtout pas à valider la qualité d’ambre véritable (on pensera alors éventuellement à la combustion, seul test fiable unique, qui peut suffire pour valider le faux du vrai).

Chaleur : Placer une aiguille chauffée à blanc sur l’ambre, une pièce véritable dégage une odeur de résine de pin, l’aiguille laisse une marque blanche, qui effrite l’ambre et le copal. À l’inverse, une pièce en plastique dégage une odeur âcre, l’aiguille laisse une marque noire et colle au point de chauffe.

Acétone : Frotter l’ambre avec un coton imbibé d’acétone (ou de dissolvant à vernis à ongles). L’ambre véritable ne se dissout pas, à l’inverse de certains plastiques utilisés pour les contrefaçons. Le copal devient collant.

Eau chaude : Plonger la pièce dans l’eau chaude, l’ambre véritable dégage une odeur de pin brûlé, certains plastique, utilisés pour les contrefaçons, une odeur camphrée.

Alcool : Plongé dans l’alcool, l’ambre est attaqué lentement, alors qu’une pièce contrefaite est rapidement attaquée.

Grattage : Gratté avec un couteau ou une aiguille, l’ambre s’effrite. Avec une pièce en plastique, l’aiguille tend à rester coincée dans la pièce.

Flottaison : Plonger le morceau dans un mélange de 25 cl d’eau et de 4 centimètres cubes de sel. L’ambre et le copal flottent, certains plastiques coulent.

Frottement : Frotter l’ambre avec un chiffon de laine pour avoir une réaction électrostatique. L’ambre est très électrostatique, la réaction et vérifiable sur les cheveux, des pailles ou des petits bouts de papier. Certains plastiques de contrefaçons ne provoquent qu’une faible réaction électrostatique, ce qui permet de garantir qu’il ne s’agit pas d’ambre. Cependant d’autres plastiques peuvent provoquer une forte réaction, et sans laisser une odeur camphrée après le frottement.

Fluorescence : Placé sous une « lumière noire » une pièce authentique montre une brillance fluorescente caractéristique.

Inclusions : Les faussaires savent fabriquer à la perfection des pièces contenant une inclusion contrefaite, avec de l’ambre véritable. Cependant, leurs fabrications, certes peu coûteuses, ne concernent généralement que les inclusions « spéciales », dites : rares (scorpions, vertébrés, fleurs, etc.) assez rentables. Ce sont les inclusions végétales qui sont surtout difficiles à expertiser.
Ces méthodes, utilisant de l’ambre véritable, contournent presque tous les tests des vérifications (excepté la combustion). Ce sont les indices autour de l’insecte qui permettent de juger le fossile. Un des seuls critères simple permettant de discerner l’inclusion authentique de la contrefaçon est le hâle blanc qui entoure continuellement l’inclusion 1 organique qui a fossilisé dans la résine. Les faussaires ne savent pas reproduire cette marque des ambres authentiques. Le hâle blanc (ou voile) qui entoure l’insecte est le résultat d’un dégazage qui produit d’infimes bulles de gaz dans la matrice. Ce critère semble infaillible, même pour déjouer une contrefaçon très perfectionnée.

Sources :

http://fr.wikipedia.org

http://www.pays-baltes.com/ambre.htm

Ce contenu a été publié dans Bien être, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.